Delphine au Burkina : vacances ou travail ?

Publié le par Delphine

Bonjour à tous,Formation - association Yamouta

De retour du Burkina, voici quelques nouvelles de mon séjour sur place ! 
Je suis partie une semaine, à Bobo Dioulasso (2e plus grande ville du pays), pour travailler avec l'association YAMOUTA, qui est un partenaire éducatif burkinabè.

2 objectifs :
- transmettre aux membres de Yamouta des outils pour sensibiliser des jeunes et adultes, et les adapter ensemble au public burkinabè
- assister aux spectacles de fin d'année de 3 écoles de Bobo Dioulasso, qui ont travaillé sur la thématique de la souveraineté alimentaire, en partenariat avec des écoles de Valence, Bourg en Bresse et Mions accompagnées par Artisans du Monde.

village traditionnelSi la chaleur est étouffante à Ouagadougou, elle est bien plus supportable à Bobo : la ville et la région sont plus vertes et il pleut chaque nuit, ce qui baisse les températures.
Nous avons fait la formation dans un cadre verdoyant, avec 14 animateurs/conteurs/comédiens confirmés ou apprentis, tous très motivés. Je suis contente, tous les outils que je leur ai proposés correspondaient très bien à leurs attentes.

Les "journées des enfants conteurs" ont été aussi très réussies. Après des répétitions sous un soleil tapant et en plein ramadan (60% des burkinabè sont musulmans), ils ont fait des spectacles complets associant danse, chant, contes, scènes de théâtre, etc journées des enfants conteurs
Certains ont été effrayés, beaucoup intimidés, quelques uns très curieux de "la blanche" qui était là. J'ai répondu à des questions étonnantes comme : 
"est ce que dans les films, les blancs tuent vraiment des gens ?"
"pourquoi les enfants blancs n'ont pas peur des serpents ?"
"est ce qu'il y a aussi des gens qui tuent les enfants chez vous ?"
"ah bon ? il y a des blancs pauvres ??!"
"pourquoi les petits blancs ne parlent pas Dioula, nous on parle bien leur langue !"
En dehors de ces temps de travail, j'ai pu découvrir la ville de Bobo et ses environs.
dans Bobo DioulassoLa ville est grande, mais le centre historique est assez restreint : magnifique vieille mosquée et vieux village avec un quartier pour les griots (musiciens et fabricants d'instruments), un autre pour les animistes, un 3e pour les musulmans et un dernier pour les forgerons.
J'ai également visité des villages traditionnels (leurs Pérouges !) qui ont le même système de quartiers et d'organisation de la société. On vit les uns à côté des autres, mais chacun reste dans le quartier ou la profession de sa famille !

Pour en revenir au travail, j'ai eu aussi l'occasion de rencontrer un lycée à Bobo et une institutrice à Ouagadougou pour envisager des projets d'échanges scolaires l'année prochaine, avec le Lycée St Louis St Bruno et l'école Michel Servet (les deux dans Lyon 1er).

Je vais m'arrêter là, alors qu'il y a beaucoup à raconter...

Cliquez ici si vous voulez voir plus de photos, et pour plus de détails, pourquoi pas à un prochain Rendez-Vous associatif !!


Publié dans artisansdumonde

Commenter cet article

Mireille 25/07/2013 17:35


merci Delphine pour ce retour, qui, j'en suis sûre, sera plébiscité pour thème d'un prochain RVA, voire une soirée festive " hors habitudes ", juste pour le plaisir